Histoire d’une Traversée. épisode 3

6 novembre : J+4

Réveil à 8h sous avec un soleil radieux, eau glacée pour la douche, on file prendre un petit déj et on retrouve tout le monde au port. Les voitures s’entassent sur le parking. L’embarquement est prévu à 13h.

14h40 nous sommes partis depuis 1/4 d’heure. Voir l’Espagne s’éloigner puis se retrouver en pleine mer sans rien à l’horizon, c’est grandiose et en même temps c’est flippant ! 7 à 8h de traversée et au bout l’Afrique, j’ai du mal à y croire par moment, pince moi je rêve !

Nous avons pris la traversée en cabine mais impossible de dormir ça bouge trop donc on retrouve les autres et on fait la connaissance de deux baroudeurs installés sur un fauteuil, un verre de Ricard (Pastis, Pernod, ça y est j’ai cité les 3 !) à la main et la bouteille à côté. Eux viennent de l’Isère et ils descendent une 404 break et une bachée, deux sacrés loustics (Éric et Didier) qui n’en sont pas à leur première traversée, ça rassure bien.

18h55 toujours sur le bateau. Ça remue bien mais pas le mal de mer, parfait. Encore 2h avant d’arriver à Melilla.

20h45 arrivée à Melilla et 21h30 sortie du bateau. Là débute le VRAI voyage.

22h arrivée à la frontière Marocaine après quelques kilomètres, Melilla étant une enclave espagnole nous n’étions pas encore réellement au Maroc. Ça sera bientôt le cas… Enfin c’est ce qu’on s’imaginait car rapidement Didier et Éric sortent saucisson et vin rouge et s’installent, ils ont l’habitude « on est là pour un moment ».

Magouille un peu partout car les douaniers essayent d’obtenir des bakchichs à droite à gauche et il n’y a d’exception pour personne. On s’en est pas mal sorti, 1 paquet de cigarettes au douanier qui fouillait la voiture, paquet que l’on a laissé sur le tableau de bord évidemment, pas remis en mains propres, ah bein non, sinon ça s’appelle un « agent corrompu » et ça, ça n’existe pas ! À minuit 20 on est enfin en AFRIQUE. On roule un peu et à 3h du mat on décide quand même de s’arrêter bivouaquer entre Zabo et Berkane. Rapide montage de la toile de tente et dodo pour tout le monde, claqués !

Kms parcourus : 91

rencontre Maroc n&b

7 novembre : J+5

Réveillés par des enfants qui gardent un troupeau de chèvres. Ils s’approchent mais restent à distance, on les sent craintifs à moins qu’ils ne soient inquiets. On prépare le petit déjeuner et à force de leur faire signe ils finissent par s’approcher. J’ai l’impression que le fait qu’il y ait une femme (moi) les rassure un peu. On leur propose du pain mais sans succès par contre grosse réussite avec les auto-collants et les ballons. Une petite photo et un peu de mécanique et on reprend la route en direction de l’Algérie.

11h40 on arrive à la frontière. Didier casse la clef de sa voiture dans le neiman et la 404 se retrouve bloquée juste devant le poste frontière. Les douaniers s’agitent car on bloque le passage mais impossible de pousser la voiture car les roues sont bloquées et pas droites évidemment ! Après plus d’une heure le neiman est cassé et on peut entrer sur le poste frontière.

15h30, ça fait maintenant 4h qu’on est là, tous les papiers sont en règle, tampons ok, argent changé, il ne nous reste plus que la fouille des véhicules.

16h05, ça y et tout est réglé. on décide de continuer la route à quatre voitures, Éric, Didier et Manu l’italien, chacun dans une voiture, JP Dom et moi dans la 504.

16h15, Didier tombe en panne sèche à 2 km seulement du poste frontière, du moins sa voiture vous aviez compris, et Éric n’en est pas loin. On siphonne sur notre réservoir et on repart vers la station la plus proche. Un monde fou attend déjà pour faire le plein. Bon bein on installe saucisson, pain, fromage et vin rouge sur le capot et on s’offre un repas improvisé.

17h Les pleins sont faits et on repart pour quelques kilomètres puis arrêt à la tombée de la nuit dans une petite ville avant Tlemcen ; un tour au marché et trois séries de thé à la menthe plus tard on reprend la route pour chercher un coin à l’écart pour bivouaquer. On s’est régalé d’un bon poulet cuit (80 dinar/ 6FF/0.75€), de riz aux oignons, tomates et fromages de chèvre le tout arrosé de… Vin blanc, pour une fois !

L’endroit est un peu retiré de la route et le décors semble sympa même si on n’y voit pas grand chose à cette heure là. On plante la tente et tout le monde se couche rapidement, fatigués et un peu froid.

kms parcourus : 186

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s