Cité interdite… pour nous en tout cas

Dès que notre très limitée connexion internet le permettra, nous ajouterons des photos…

C’est l’histoire d’une famille française qui arrive à Pékin un mercredi et se dit que visiter la Cité interdite est un incontournable mais qui n’imagine même pas y aller un week-end, en prévision d’une affluence certaine. Il faut savoir que les chinois sont les premiers touristes dans leur pays. Faisons donc une journée de découverte avec Shanshan, puis une journée sur la Muraille et attendons donc lundi pour The Cité, ce sera plus calme… A ça mon ami pour être calme, on ne peut pas mieux ! FERMEE le lundi la Cité interdite sauf pendant juillet/août et la semaine de congés chinois (1er octobre généralement). Et bien voilà, ça c’est fait, heureusement il nous reste la Place Tiananmen, tristement célèbre. Pour être franc, la case est cochée, fait mais sans plus. Nous nous attendions à une grande et belle place mais nous ne lui avons rien trouvé d’exceptionnel. Très très sécurisée et es camelots ne cherchent même pas à nous aborder, c’est louche. Mais ce n’est pas pour autant que nous n’avons rien à raconter : nous avons pris le métro tout seul !

horizon-mix6t-place-tiananmen

Cela fait maintenant 4 jours que nous marchons environ 4 heures par jour et nous nous sommes dit qu’un petit tour en métro serait bénéfique pour nos mollets.

La dernière fois, nous étions avec Shanshan et ça avait l’air plutôt simple. Et puis nous devons le rependre de toute façon mardi pour rejoindre la gare d’où partira le train pour notre seconde étape en Chine : la ville de Pingyao. Nous nous en sommes bien sortis finalement, Jade a encore eu droit à une place proposée avec insistance par une jeune fille, et en moins d’une heure nous étions sur la Place. Bon, rien à raconter alors ? Ah si, pour revenir à l’auberge en revanche nous avons décidé de marcher, 1 heure 20 environ selon le GPS, facile… Mais c’était sans compter sur le passage (et de 2) par la rue Wangfujing, toujours aussi démesurée mais avec moins de monde cette fois. Et si on se retentait les petites échoppes aux animaux bizarres ? Dommage qu’on ne puisse pas vous mettre les odeurs mais promis vous aurez droit aux photos dès que possible. Définitivement, nous ne goûterons pas, tant que ça gigote encore ce n’est pas possible ! A midi ce sera des marrons cuits pour 20 yuans (moins de 3 €) et un Mc Fleury au Mac Do pour profiter des supers WC à l’européenne avec papier et tout et tout. Ah, les WC, une grande aventure là encore ! Mais bon, ce n’est pas le moment…

horizon-mix6té-mall-wc

En revanche, je ne résiste pas à vous raconter mes « mésaventures » suite à un bel accroc très mal placé sur l’arrière de mon pantalon. Pas de soucis, les boutiques ne manquent pas rue Wangfujing. En revanche je ne porte pas de vêtement de marque en France et ce n’est pas à Pékin que je vais succomber à la mode. Je m’enfile donc dans une des échoppes et trouve un pantalon élastique noir avec quelques broderies chinoises, parfait ! Mais la taille des femmes chinoises diffère quelque peu de la mienne et même si j’arrive à entrer dans un XL (taille la plus grande que l’on me propose) je ne suis définitivement pas à l’aise, trop serrée au niveau des hanches ! Obligée du coup de finir chez H&M pour retrouver nos standards.

 

Départ pour Pingyao aujourd’hui par le train D2005 qui part à 15h29 de la gare de Pékin ouest. Nous voici harnachés comme 3 Tortues Ninja et regardés un peu comme des extra-terrestres avec notre maison sur le dos. Il faut dire que prendre le métro avec nos sacs n’est pas chose aisée. Tout d’abord bien choisir son horaire car avant 10h c’est mission impossible, après 17h de même. Nous partons donc à 10h30 de l’auberge et après quelques cafouillages arrivons à 11h50 à la gare. Et quelle gare ? Un bâtiment immense sur plusieurs niveaux et une fourmilière humaine.

horizon-mix6t-gare-beijing-west

Nous avons un peu plus de 3 heures devant nous et décidons de laisser les gros sacs en consigne. Nous sortons pour la première fois notre G’Palemo (livre du Routard) pour nous faire comprendre. Après une appréciation mitigée de notre repas au KFC local (nous cherchons encore le poulet et ne voulons même pas savoir ce qu’il y avait dans la sauce !) nous nous attaquons à la recherche de notre quai. Pas une mince affaire là encore car après avoir enfin trouvé par où entrer vers les salles d’embarquements, grâce à l’aide d’un jeune chinois parlant quelques mots d’anglais, nous avons dû passer 3 contrôles avant d’entrer dans le TGV.

Nous arrivons à Pingyao 4 heures plus tard. Après deux contrôles supplémentaires nous nous retrouvons dehors sur un parking en travaux, boueux, sans éclairage et sous une pluie battante. Heureusement nous sommes attendus par un taxi envoyé par l’hôtel et il nous sort de ce mauvais pas. Trente minutes plus tard nous prenons possession de notre chambre et de son lit Kan immense. Nous dormirons à trois pour les nuits à venir. Ce soir, après un rapide repas dans un restaurant voisin nous nous endormons sans peine. Demain, première approche de cette vieille ville de Pingyao mais le soleil n’arrivera que dans deux jours, donc nous mettrons l’accent sur les devoirs de Jade d’ici là.

Publicités

6 réflexions sur “Cité interdite… pour nous en tout cas

  1. La Chine est donc vraiment le pays des superlatifs ! La photo de la place Tiananmen m’a rappelé cette œuvre que nous avions vu à la Biennale d’Art Contemporain de Lyon en novembre 2013 : un grand assemblage de cartons qui observé d’un point de vue particulier ressemble effectivement à la place. Mais de tout autre point de vue, on ne voit que des morceaux de cartons dans le plus grand désordre. Peut-être pour montrer que la réalité est bien différente ! Œuvre signée d’un artiste chinois, Yand Zhen Zhong. Bonne chance à vous trois !

    • Merci PiMi pour votre commentaire. Nous sommes maintenant à Xi’an après une étape de 4 jours à Pingyao, superbe petite ville. Aujourd’hui il pleut donc nous sommes consignés à l’hôtel mais le soleil revient demain, nous allons pouvoir reprendre nos visites. Bises à vous 2

  2. Il y a 20 ans (ouf, déjà!) il y avait dans le quartier musulman de Xi’an des quantités de petits braseros où ils servaient des brochettes ultra grillées et épicées…miamm. Dans mon souvenir, les temples étaient très jolis aussi, et les jardins calmes….Profitez ! Et merci de nous faire partager !

    • Coucou Valérie. Merci de nous suivre ;). Nous avons en effet déjà fait un petit tour dans le quartier musulman mais n’avons pas goûté les fameuses brochettes (toujours là je te rassure). Aujourd’hui nous avons été à l’Armée enterrée, grandiose ! Bientôt le récit. Bisous xianais.

  3. coucou vous trois…je vois que vous profitez un max et j’en suis vraiment contente pour vous.
    il me semble que vous allé en Thaïlande, vous verrez que le réseau électrique est encore pire qu’en Chine. Mais je ne vous en dis pas plus je vous laisse découvrir Malaisie et Thaïlande. Quand vous serez à Kuala Lumpur, peut-être croiserez-vous mon Benoit : grand, blond, les yeux bleus, on ne peut pas le rater. LOL- un gros bisou de la famille SADOK

    • Coucou les Sadok. Jade me dit de faire un gros bisous à Sarah. Ici elle trouve des copines de tous âges car nous sommes dans un hôtel tenu par une famille nombreuse. Nous ouvrions grand nos yeux à KL pour ne pas rater Benoît 😉 On vous embrasse bien fort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s