Chiang Mai (1ère partie)

Notre départ du Sawadee Homestay se fait dans la bonne humeur communicative de notre hôte, charmant, je sais nous l’avons déjà dit mais ici le mot est vraiment fort. Quelle gentillesse, quel dévouement !

horizon-mix6t-chiang-khong-sawadee

Notre arrivée à Chiang Mai en revanche est beaucoup plus chaotique. Le chauffeur du minibus nous laisse en ville en nous indiquant la direction à emprunter pour rejoindre notre guesthouse, sans omettre de nous glisser un « not far » (pas loin) à l‘oreille devant nos mines dépitées par le temps, disons le, pourri ! La pluie ne nous a pas quitté les deux dernières heures de notre trajet en minibus. Qu’à cela ne tienne, « not far is not far », pluie ou pas nous avançons d’un pas décidé dans la direction indiquée. Mais nous arrivons rapidement à une intersection : « et maintenant, on va où ? »…

Trois kilomètres plus tard, grâce à une gentille dame qui a cherché l’adresse sur son smartphone, à un non moins gentil couple de touristes qui a pris le relais avec un plan détaillé de Chiang Mai, grâce également à l’employée du tourist office – mais aussi à cause des touks-touks et taxis qui ont refusé de prendre les trois ninjas turttles que nous sommes – nous arrivons enfin, trempés mais heureux au Kikie’s, notre hébergement pour les 6 jours qui viennent.

horizon-mix6t-arrivee-kikie-s-chiang-mai

 

 

Loy Krathong, la fête des lanternes

Un des plus beaux et des plus populaires festivals en Thaïlande se nomme Loy Krathong. Il a lieu à la pleine lune de novembre. Nous avons donc callé notre arrivée sur Chiang Mai avec la date du festival. Mais c’était sans compter sur une météo capricieuse qui, en cette fin de mousson thaïlandaise, nous arrose généreusement pendant les deux premiers jours dans la ville. Résultat, nous ne profitons réellement que de la dernière soirée pour sortir nos appareils et enfin immortaliser cette célébration.

C’en est une, véritablement pour les thaïlandais, qui se rendent au canal local (klong) ou à la rivière pour déposer leur krathong, petite embarcation faite traditionnellement en feuille de bananier, contenant fleurs, bougie(s) et trois bâtons d’encens. Dans le même temps, certains allument, ou font allumer par les moines dans l’enceinte d’un temple, de grosses lanternes de papier et font un vœu avant de les laisser s’éloigner au gré du vent. Nous avons-nous aussi cédé à la tradition en envoyant notre lanterne voguer au gré de la nuit, emportant vers les étoiles nos vœux de bonheurs et de santé.

Il y a aussi quelques feux d’artifices de ci de là et nous assistons à la préparation des chars pour le grand défilé qui précèdera l’élection de miss locales « The Queen Contest Noppamas ».

Traditionnellement, cette fête hindoue marque la fin de la saison des pluies et la grande récolte du riz. Elle n’est pas sans nous rappeler la Fête de la Lune à Kratie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Journée magique avec les éléphants

Ecrit à quatre mains

Enfin, le grand jour pour Jade (et pour nous aussi) ! Nous partons découvrir les éléphants, avec un peu d’appréhension quand même. Il y a tellement d’Elephant Park que le choix devient cornélien. De plus, nos critères sont assez sélectifs : pas de maltraitance (d’aucune sorte) ni de rodéo avec cabane bambou sur le dos, pas trop de monde non plus pour pouvoir en profiter vraiment. La tâche est ardue mais pas impossible. Notre choix est fait, ce sera l’Elephant Retirement Park*, petite structure venant de s’implanter dans la région de Chiang Mai.

Rendez-vous est pris pour demain matin à 8h30 devant notre guesthouse.

Et ça y est la grande journée commence… Le minibus arrive et c’est parti pour une heure de route avec d’autres touristes, essentiellement chiliens, et Matt, un volontaire britannique qui sera notre guide pour la journée. La route serpente un peu à travers un paysage qui n’est pas sans rappeler le nord du Laos. Et voilà, nous y sommes, et nos amis sont là, majestueux, gigantesques. Matt nous les présente, ils sont six. Bipho une maman de 45 ans, Aiko et Phet, les ados d’une dizaine d’années, Linjy et Ngam, respectivement 3,7 et 2,7 ans et enfin Nong Chang, le petit dernier de 7 mois (sacré bébé de 200 kilos). Les consignes de sécurité sont données pour nous remettre dans la réalité et Matt insiste sur le mot d’ordre de la journée : beaucoup de caresses, de câlins, d’amour… et de bananes.

horizon-mix6t-elephant-retirement-park6

Et c’est parti pour notre première approche, un peu réticent au départ mais l’équipe de Matt nous met en confiance, nous montre comment les nourrir avec les bons gestes, les bons mots. « Bône » par exemple est le mot à prononcer pour qu’il lève la trompe et pour nous permette de déposer les bananes directement dans leur très grande bouche. Distribution de bananes donc pendant un long moment. Seul Nong Chang n’y a pas droit car il tète encore sa mère. Et pour Ngam, des bananes épluchées uniquement. C’est pour nous que du bonheur de pouvoir les toucher, les nourrir, jouer avec eux. Nong Chang est en forme et très joueur, il nous fonce dessus comme un pitbull mais est toujours sous la surveillance de son ange gardien. Quatre personnes sont là, uniquement dévouées aux éléphants et au bon déroulement de la journée. Jade s’éclate, étant la seule enfant du groupe, l’équipe du parc s’occupe d’elle presque autant que des éléphants. Elle a droit aux bisous de Nong Chang et de Ngam, à la trompe aspirateur, aux câlins avec la trompe…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Midi arrive, notre buffet thaï nous attend dans une pagode de bois où nous mangeons, à même le sol, autour de petites tables rondes. Moment très convivial, en attendant la suite. Il est environ 13h30 quand Matt nous explique le déroulement de l’après-midi. Ce sera mud spa (bain de boue) puis baignade avec les éléphants bien sûr. Matt nous sort nos tenues de combat pour aller dans la boue : short de foot et tee-shirt rose pour tout le monde, magnifique ! Hélène a adopté le short de foot, une première pour elle, et moi le tee-shirt rose taille L me rend fluet !

Direction le mud spa qui consiste donc à recouvrir l’éléphant de boue et à le frotter pour le débarrasser de ses parasites. La séance commence, frottage intensif, ils adorent ça et nous aussi. Mais la bataille n’est pas loin et les éléphants ne sont rapidement plus les seuls à être couleur boue. Un grand moment, nous sommes tous de vrais enfants et qu’est-ce-que ça fait du bien !

Après cette bonne séance de soin qui dure près d’une heure, la baignade s’impose.

Nous emmenons les éléphants dans la rivière à quelques pas. L’équipe nous fournit des bassines et des brosses pour le rinçage de nos amis. Ils se laissent faire, jouent avec nous, nous aspergent d’eau… des amours ! Et tout ça finit en bataille d’eau générale bien sûr.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais l’heure de partir approche et il nous faut tous sortir de l’eau. Un dernier long moment avec nos 6 compagnons pour une énième distribution de bananes et de canne à sucre et une séance de photos souvenirs. Puis ce sera la douche et la récupération de nos affaires propres. Il est déjà l’heure de rentrer. Nous nous souviendrons longtemps de cette journée où nous avons retrouvé notre âme d’enfant et avons partagé des moments magiques avec des amis hors du commun.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

*L’Elephant Retirement Park

Le parc a été créé par Noi, un homme qui parle et chante à l’oreille des éléphants. Il faut les voir rester là près de lui sans broncher, à l’écouter ! Il a une passion évidente et un grand respect pour eux. Les deux éléphants les plus âgés (Bipho et Aiko) sont issus du temps normalement révolu de l’exploitation forestière…

 

Nous ne voulions pas voir d’éléphants exploités ni de maltraitance de quelque sorte que ce soit (bâton, crochet). Ici les éléphants jouissent d’une énorme parcelle de terrain. Ils semblent heureux et insouciants. Ils sont doux, viennent facilement à vous et interagissent. L’expérience a été intime avec seulement une quinzaine de personnes sur la journée.

Avoir eu la chance d’être si près de ces doux géants restera pour nous un des joyaux de ce voyage.

Publicités

4 réflexions sur “Chiang Mai (1ère partie)

  1. je vois que vos journées sont riches en émotion les photos sont toujours aussi belles merci à bientôt …..♡♥♡

    • Merci de ton message petite sœur. Nous nous régalons aussi bien des yeux que du cœur… Bisous à tous les deux et à bientôt sur Skype si nous parvenons à une connexion correcte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s