Bagan

Notre séjour à Mandalay s’achève et nous nous dirigeons vers notre prochaine étape. Le train ne semblant finalement pas être le moyen idéal de rejoindre Bagan, nous optons pour le bus. Celui qui nous y conduit en 7 heures est confortable, du moins pour nous qui voyageons assis dans des fauteuils. Mais il s’avère que celui-ci, parti avec une dizaine de passagers seulement, ne cessera de se remplir au fil des heures. C’est ainsi que nous arriverons aux portes de Bagan avec des personnes assises sur de petits tabourets en plastique dans l’allée centrale. Position plus qu’inconfortable puisqu’à chaque arrêt (toilettes, passager qui descend ou qui monte) chacun d’eux doit se lever, tabouret en main, laisser passer l’intéressé avant de se rasseoir, jusqu’au prochain stop !

Nous nous acquittons du droit d’entrée de la ville (15 USD/personne) avant de nous installer dans notre petite chambre au Golden Myanmar GH. Mais nous changerons d’hôtel demain car celui-ci est limite malgré les 40 € la nuit ! Nous faisons la connaissance de Piépié, conducteur de calèche, qui nous propose ses services pour les visites. Notre venue à Bagan est bien sûr directement liée à l’envie d’approcher les multiples pagodes (dix mille en tout) et nous acceptons rapidement. Le tarif ici est fixe, 25 000 kyats la journée (20 €), pas de mauvaises surprises donc. Pour l’heure nous allons visiter la Pagode Shwezigon qui se trouve dans la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le petit déjeuner ce matin est somptueux et tant mieux car le tarif de la nouvelle chambre est élevé, très élevé (60 € la double, Jade dort avec nous) mais Bagan est devenu un des hauts lieux touristiques du Myanmar, et c’est le prix à payer pour garder un niveau de confort raisonnable. Nous nous gavons donc de croissants, céréales, omelettes, pancakes, fruits frais, thé, café, bacon… bref du grand n’importe quoi mais qu’est-ce-que c’est bon !! Nous rejoignons Piépié et sa jument, Lucky Ma, à 8h30 pour notre journée balade ambiance « Petite maison dans la prairie ». Jade s’est installée devant et est aux anges. Pensez-donc, un cheval pour elle toute seule toute la journée, le rêve ! La journée est somptueuse avec des pagodes partout où notre regard se pose, la rencontre de petits vendeurs locaux comme cette maman qui emmène notre fille dans son échoppe et nous la ramène vêtue en birmane des pieds au visage, la proximité des moines bien plus accessibles que dans d’autres pays traversés, et bien sûr en point d’orgue le sublime coucher de soleil sur la plaine aux dix mille pagodes… Ajoutez à cela la gentillesse de Piépié qui laissera Jade tenir les rênes à plusieurs reprises et restera jouer avec elle durant notre ascension de la dernière pagode. Vraiment, une belle journée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce matin nous louons deux vélos et partons à 8 heures, cheveux au vent et nez en l’air, nous promener sur les routes de Bagan. Nous repassons devant certains temples visités avec Pié Pié mais préférons nous éloigner du circuit habituel. Notre guide papier indique « la route des pagodes oubliées ». Parfait ! Nous nous aventurons donc sur les nombreux chemins de sable de Bagan et découvrons, seuls au monde, les grandes étendues de terre rouge, parsemées de pagodes et de pagodons. Dans les champs qui nous entourent, des personnes travaillent, gardent des chèvres, se déplacent avec des chars à bœufs… Difficile d’exprimer ce que nous ressentons à cet instant précis. Quelle chance d’être là !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’heure du repas approche et nous regagnons la civilisation pour aller recharger nos estomacs. Nous pédalons depuis 3 heures et en avons bien besoin. Après une salade de feuilles de thé et de poulet/riz sauce sucrée nos repartons sur nos vélos. Enfin, pas très longtemps puisque le pneu avant du vélo de Thierry est crevé, ce qui implique un arrêt de toute urgence. Il faut dire que Jade est à l’arrière et deux personnes représentent un poids conséquent pour un vélo qui n’est pas vraiment prévu pour ça. Après une réparation expresse sur le bord de la route où un dépanneur, tous outils dehors, nous arrange cela en deux temps trois mouvements pour 2000 kyats (1,60 €), nous repartons droit devant en évitant les chemins épineux cette fois. Il est 14h30 lorsque nous faisons un stop dans une gargote pour nous rafraîchir. Une dame nous propose alors une visite de son tout petit village. Nous assistons à l’atelier  coupe de feuillage pour la nourriture des animaux et filage du coton par une petite mamie sans âge fumant un cigare aux dimensions démesurées ! Dans la grande pièce où nous sommes reçus, une banderole affiche fièrement le portrait de Aung San Suu kyi et de son père. Nous voyons le portrait de « la dame » pour la deuxième fois seulement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous repartons après un regonflage des deux roues qui semblent seulement dégonflées cette fois, ouf ! Mais notre répit sera de courte durée. Après un arrêt pour visiter une pagode en restauration, nous faisons à peine un kilomètre et la roue avant est de nouveau à plat. Nous avançons jusqu’au hameau suivant et entrons dans la cour de la première maison où un jeune homme, comprenant la situation mais ne possédant pas de pompe, part en scooter pour revenir rapidement avec le précieux outil. Il refuse l’argent que nous lui remettons en nous disant « my pleasure ». Nous le donnons à sa mère qui elle l’accepte. Nous leur remettons les tubes de savons et shampooing que nous détournons chaque jour à l’hôtel et ils nous gratifient d’un sourire radieux. Pfouh ! Que d’émotions !

horizon-mix6t- velo-regonflage

Vaccinés par ce nouvel arrêt regonflage, nous décidons de rentrer rendre les vélos, bien fatigués et tout sableux, des pieds à la tête. Mais quelle journée fabuleuse là encore ! Demain nous quitterons Bagan pour une petite ville au nord-ouest de Mandalay. Nous avons changé nos plans et décidé finalement de ne pas nous rendre au Lac Inlé, décrit par ceux que nous avons rencontrés comme très touristique et de plus en plus cher. Sans compter qu’il est impossible d’échapper à la foule puisque le circuit est prédéfini, à moins bien sûr de mettre le prix FORT pour s’en éloigner. Sans regret donc, et sur les bons conseils de Micheline et Jean-Pierre, un adorable couple de voyageurs belges rencontré ici, nous partirons pour Monywa, à quatre heures de bus…

Publicités

2 réflexions sur “Bagan

  1. Nous adorons toujours autant suivre vos aventures et mésaventures (j’ai beaucoup ri avec la crevaison du vélo après la panne du Tuk Tuk). Jade est toujours aussi resplendissante. Bonnes fêtes de fin d’année sur le TDM. Didier et les Coloriés

    • Merci de votre fidélité. J’avoue que j’ai parfois du mal à vous lire au fur et à mesure tant la mauvaise connexion m’oblige à aller à l’essentiel mais je sais toujours où vous êtes ! Bravo encore à toi Nath pour tous ces écrits, je t’admire !
      Continuez bien les amis et une bonne année à vous 4.
      Bisous

      Hélène & family

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s