Pyin Oo Lwin

Ce matin Taiwin nous attend pour nous conduire à une soixantaine de kilomètres (2 heures de route) dans une ville au nord-est de Mandalay. Pyin Oo Lwin, qui s’appelait auparavant Maymyo, est décrite dans notre guide papier comme une petite ville tranquille, ancien lieu de villégiature du gouvernement colonial sous l’occupation britannique en raison de son climat doux (27°C). Nous nous rendons vite compte de la douceur du climat lorsque Taiwin nous dépose au Kandawgyi Garden, le jardin botanique de la ville. Habitués à la chaleur de la plaine, nous enfilons nos polaires car ce matin à 10 heures il fait frais. Nous nous voyons appliquer le tarif « spécial touriste », 5 000 kyats au lieu de 1 000, mais avec le privilège de pouvoir visiter les préparatifs du festival des fleurs, fermé au public. Nous prenons un grand bol de fraîcheur et de verdure dans ce lieu fréquenté principalement par la population locale.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous prenons notre déjeuner dans un restaurant qui propose du vin au verre à un prix plus que raisonnable (0,40 €). Notre choix se porte sur un Sitha, vin de « chez pad’où », à l’aspect douteux. Le goût est proche d’un vin cuit vinaigreux, autant dire pas une franche réussite. Le repas en revanche est très bon : fried chicken et fresh spring roll et un hamburger poulet pour Jade. Nous partons ensuite voir le Candacraig Hotel, ancienne maison d’hôtes, héritage de la période coloniale. Nous ne pouvons que pénétrer dans la cour car elle est aujourd’hui inhabitée. Nous devinons derrière les vitres sales, un magnifique escalier, seul vestige car l’ensemble est totalement vide de meubles. Voir une telle demeure à l’abandon est un peu triste. Notre arrêt suivant se fait au Tak Temple, un petit temple coloré d’origine chinoise, construit par les nombreux immigrants yunnanais de la ville. Nous retrouvons un peu de Chine ici et en sommes ravis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous allons visiter la Pagode Naung Kan Gyi, sur les hauteurs de la ville avant d’aller prendre un nouveau bol de fraîcheur vers de petites cascades où les familles viennent se baigner : les Be Water Fall. Je paye le droit photos (0,25 €) qui me donne la permission de « prendre » les cascades, enfin théoriquement car les scènes de vie sont bien plus intéressantes pour nous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous finissons notre visite de Pyin Oo Lwin par un tour en centre ville où le carillon de la Purcell Tower, le Big Ben local d’origine britannique lui aussi, égrène les trois coups de 15 heures. Nous nous perdons dans les ruelles du marché, observons quelques maisons coloniales et bien sûr les calèches, ou plus exactement « voiture à cheval ». Il est l’heure de redescendre sur Mandalay car la route est sinueuse et très fréquentée par les gros poids lourds qui assurent le transport de marchandises vers le sud de la Chine. Il ne fait pas bon rouler sur les routes de montagnes de nuit, qu’on se le dise ! Taiwin offre une boîte de gâteaux de confection artisanale à Jade qui se régale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et bien voilà, c’est ici que s’achèvent nos aventures birmanes. Nous sommes arrivés avec l’espoir de goûter à l’authenticité du Myanmar. Notre vœu a été largement exaucé. Nous avons rencontré des personnes au sourire radieux, curieuses mais totalement désintéressées, qui vous guident avec plaisir si vous êtes perdus, qui manifestent une joie de vivre incroyable malgré leur situation parfois peu enviable ! Jade a été reçue partout comme une princesse et a été gratifiée de multiples cadeaux. Elle a aussi été touchée et photographié un nombre incalculable de fois. Mais nous l’avons constaté, la machine touristique broyeuse d’authenticité est en route. A Bagan, certaines jeunes vendeuses parlent déjà quelques mots de français et répondent à vos « j’ai déjà acheté » par la même phrase qu’elles font tourner en boucle « Mais c’est pas les mêêêmes !», qui est entré dans notre best of répliques depuis.

Ce pays change à une vitesse folle et il sera sûrement possible d’y venir avec un budget raisonnable dans un futur proche au vu du nombre d’hôtels en construction. Le Myanmar avance vers l’ouverture, et heureusement, mais il y perdra son authenticité et nous savons combien nous sommes chanceux de l’avoir découvert en cette fin d’année 2014. Nous sommes tristes, larmes à l’appui, de devoir partir demain mais la suite de notre voyage nous attend et la découverte d’autres horizons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

5 réflexions sur “Pyin Oo Lwin

  1. Encore de belles rencontres, de magnifiques paysages et pleins d’histoires à raconter!! Que d’aventures !! Quelle chance!! Continuer de profiter de ce formidable voyage et passer un joyeux Noël! Gros bisous
    Stèph.

    • Merci Steph pour ta fidélité. Nous profitons et nous reposons depuis Bali où la vie est bien douce, rythmée par le bruit des vagues la nuit, le chant des coqs le matin et les gouttes de pluie l’après-midi. Une étape musicale en quelques sortes mais pas que…
      Bientôt la suite sur le blog.
      Bisous et belle année

      Hélène

    • N’hésitez pas, tout comme Monywa qui est si tranquille. On vous suit et si vous avez des questions, nous ferons le maximum pour y répondre.
      Bon vent amis voyageurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s