Bali, offrandes et cérémonies

 

Aujourd’hui, Padmi nous montre l’art des offrandes avant la grande cérémonie de demain pour « Kuningan » qui verra les familles des trois balés de la KPS se réunir au temple du village, puis dans chacun de leur temple familial. Kuningan est une fête religieuse hindou-balinaise représentant la remontée des différentes divinités vers le ciel. Elle est précédée de « Galungan » dix jours plus tôt qui est l’occasion de la descente des mêmes divinités sur terre. Nous sommes arrivés à Bali la veille de Galungan mais n’avons pu y participer puisqu’il faut pour cela y être invité.

Padmi a déjà préparé une multitude de petits contenants en feuilles de bananiers et feuilles de bambous. Elle installe dans une grande panière de petites préparations séchées dans lesquelles nous déposons de la noix de coco râpée de couleur jaune et quelques cacahuètes. Puis nous préparons des panières plus grandes dans lesquelles nous déposons dans un ordre très précis deux morceaux de feuille de bananier, deux cônes et deux timbales de riz séché, les pétales colorés de différentes fleurs, des herbes de couleur verte, un sachet de beignets, un autre de riz, une clémentine, des brochettes de viandes (poulet et porc) que Madé a préparé durant deux jours et, pour finir deux préparations en feuille de bambou séchée dans lesquelles nous déposons de nouveau des pétales de fleurs.

Nous répétons ce geste durant deux heures car les divinités doivent être nourries en quantité pour assurer santé et prospérité aux différentes familles et ne pas attirer leur colère. Pas de soucis je pense que la famille de Madé et Padmi devrait être sur les rangs au vu du nombre de paniers d’offrandes que nous avons préparés ensemble, sans tenir compte de celles qu’elle a de nouveau préparé l’après-midi ! Chaque type d’offrande répond à une appellation spécifique : canang, canang sari, kewangen, lamak, etc, en fonction de sa destination. Il nous tarde d’être à demain pour assister à la cérémonie à laquelle nous avons le bonheur d’être invités.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le grand jour est arrivé. Nous revêtons les sarongs achetés à Sanur, Madé noue autour de notre taille une ceinture puis il pose sur la tête de Thierry la coiffe indispensable aux hommes pour toutes cérémonies. Nous suivons nos hôtes jusqu’au temple du village. Méga ne peut nous accompagner car elle est en « période » et l’entrée du temple lui est strictement interdite. Nous nous installons un peu à l’écart, au sol, car tout le monde doit être positionné plus bas que le prêtre. Celui-ci, tout de blanc vêtu, est déjà en place sur son promontoire de bois, en pleine prière. Il en descend pour aller bénir les multiples offrandes déposées par les différentes familles puis s’avance vers chacune d’elle et béni une à une les personnes présentes avec de l’eau, puis des pétales de fleurs que chacun prend en main et soulève mains jointes devant le front à plusieurs reprises. Une personne passe ensuite avec des grains de riz que femmes et hommes appliquent sur le front et la base du cou. La cérémonie se répète ainsi de balé en balé et se termine au balé de nos hôtes. Nous avons alors la surprise d’être bénis nous aussi et ressortons avec nos grains de riz appliqués comme il se doit. A l’issue de la cérémonie dans le temple de notre balé, Rahdé reçoit la bénédiction de Raka, sa grand-mère. L’ensemble des cérémonies dure deux heures après lesquelles chacun rentre dans son balé, débarrasse les multiples offrandes qui partent à la poubelle (hormis ce qui est consommable). Les statues de pierre sont débarrassées une à une de leurs draperies colorées et le temple familial retrouve sa couleur gris-noire un peu tristounette il faut l’avouer. Que de préparatifs pour un résultat si éphémère !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La suite de la journée est un autre cérémonial moins sympathique dirais-je car les cochons, nos voisins de pavillons, sont un à un mis en cage tressée de bois et, après une bénédiction en règle, portés vers une destination où ils finiront en « babi kecap » ou autre plat à base de porc. Jade observe la scène, dubitative. Nous ne les suivons pas, le spectacle risquant d’être difficile à supporter !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une sieste, un peu de lecture et un cours de peinture pour Jade, nous retournons nous promener dans les rizières qui nous montrent un autre visage en cette fin de journée où l’orage approche. La lumière est magnifique !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Aujourd’hui nous disons adieu à notre adorable famille non sans avoir offert à Padmi et Madé un cadeau que nous leur savons utile : feuilles de papier Canson et pinceaux. Notre semaine ici s’est déroulée tout en douceur et dans le calme du balé familial. Nous avons eu tout loisir d’observer le quotidien des différents membres de la famille, de les voir s’afférer au nettoyage du balé qui est balayé plusieurs fois par jour car aucune feuille ou fleur ne doit rester au sol, de les regarder peindre (leur activité principale), préparer les repas (avec la participation de Jade), déposer ça et là des offrandes matin et soir… Bref, une immersion complète dans le mode de vie balinais et la culture de ce petit village de peintres-paysans. Keliki* est réputé comme étant le village le plus proche et le plus respectueux de la tradition ancestrale, encore intact, authentique et préservé de l’influence grandissante du tourisme à Bali. Quelle chance nous avons eue ! Notre seul regret, outre celui de partir, est le manque de communication verbale avec nos hôtes qui ne parlaient que très peu anglais et encore moins français. Nous avons malgré tout réussi à comprendre que la somme d’argent que nous leur avons remise à la fin de notre séjour aiderait au paiement des études de Méga et Rahdé et ça, croyez moi, ça donne une dimension humaine incroyable à notre voyage !

horizon-mix6t-keliki-painting-school

* Keliki Painting School a été sélectionné par le Guide Tao, original et durable, 2014

Publicités

4 réflexions sur “Bali, offrandes et cérémonies

  1. Chaque cliché reflète le calme, l’apaisement et la sérénité. Cette école de peinture est un havre de paix. Vous avez bien fait d’en profiter… et j’espère que votre voyage se poursuivra dans les mêmes conditions. Ici en France, le début d’année est bien triste et cela fait du bien de vous lire !
    Vous êtes très élégants sur les photos !
    Gros bisous à vous trois
    Laurence

    • Merci de nous suivre avec autant de fidélité malgré le chaos qui règle en France actuellement, et dans d’autres parties du monde également.
      Nous t’envoyons un océan de douceur car nous avons la chance d’échapper à tout cela de l’autre côté du monde. Nous sommes finalement bien contents d’avoir modifié nos plans de voyage !
      Gros bisous à vous 4
      Hélène & family

  2. Coucou les amis, c’est un enchantement de vous lire tous les jours ! Nous pensons beaucoup à vous et surtout à Jade à qui je fais un gros bisou. Micheline

    • Merci beaucoup pour ce gentil message. C’est un plaisir pour nous aussi de partager notre beau voyage. Jade te fais de gros bisous et nous aussi bien sûr.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s