Bali : d’un monde à l’autre

 

Munduk

Munduk se trouve dans une région très montagneuse et nous sommes surpris par la différence de température avec Pemuteran, à seulement une heure de là. Nous revêtons nos polaires le soir et dormons avec une couverture ! La région est décrite comme étant le jardin potager de Bali et nous le croyons sans peine. Ici, pas une journée sans pluie. Heureusement, les nuages nous laissent un peu de répit, nous permettant de petites balades aux alentours pour profiter encore un peu de l’ambiance village et de la végétation tropicale abondante. Nous séjournons dans une homestay tenue par une famille balinaise qui a trois filles de 3, 8 et 13 ans, au grand bonheur de Jade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une première journée très pluvieuse, nous partons avec un guide Putu (prononcez « poutou » comme les bisous) à la découverte de la région. Les routes de montagne sont très étroites et dans un état ! Heureusement, il fait beau ce matin. Comme souvent nous faisons le choix de laisser à notre guide l’initiative des arrêts – qui mieux que lui connaît son île – et n’émettons qu’un souhait : voir les Jatiluwih, magnifiques rizières en terrasses de Bali que la belle Julia Roberts découvre sur sa petite reine. Pour ceux qui ont envie de découvrir le film : « Mange, Prie, Aime » de Ryan Murphy, un film superbe, tiré d’une histoire vraie ! Fin de la minute cinéma.

Après un premier arrêt au lac Tamblingan, blotti dans le cratère d’un ancien volcan, Putu nous dépose au Pura Ulun Danu Beratan, et là, quelle belle surprise ! Ce temple, dédié à la déesse des eaux (Dewi Danau), se trouve au bord du lac Bratan. Le lieu est superbe. Il s’en dégage une atmosphère de sérénité à peine troublée par quelques touristes russes. Nous y passons un long moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le ciel devient menaçant et Putu nous propose de prendre la route des rizières tout de suite afin d’éviter la pluie. « Je vous emmène dans un autre temple après, comme ça si la pluie vient vous pourrez vous abriter». Les balinais sont très prévenants, toujours aux petits soins. Mais la pluie est plus rapide que nous. Qu’à cela ne tienne, nous nous offrons un stop café/ginger tea/Sprite dans un warung et attendons le retour du soleil. Nous n’attendrons finalement que très peu de temps avant d’aller à la découverte du magnifique amphithéâtre, creusé de mains d’homme, que sont les rizières de Jatiluwih. Nous apprenons que ce site est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Quelle bonne nouvelle !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre stop suivant se fait au Pura Luhur Batukau, temple situé au milieu de la forêt. Le lieu est « gardé » par Mawa Dewa, l’esprit gardien de la montagne. Nous croisons des familles entières venues avec leurs paniers d’offrandes pour honorer les dieux et recevoir une bénédiction. L’atmosphère ici est calme et tranquille. Nous cheminons au gré des divers sanctuaires édifiés sur le lieu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est déjà 14 heures, il est temps pour nous de prendre le chemin du retour avant les trombes d’eau qui ne manquent jamais de s’abattre sur la région dès le milieu d’après-midi. Un arrêt à mi-chemin dans une gargote de rue pour déguster un Bakso ayam, boulettes de poulet et de riz accompagnées de nouilles servies dans un bouillon. Une recette qui viendra rejoindre les nasi, mie et pisang goreng dans notre best of indonésien. C’est ici que se termine notre découverte du Bali authentique.

horizon-mix6t-bakso-ayam

Legian (ou l’Australie avant l’heure)

Que dire de Legian ? Indéniablement ce n’est pas le VRAI Bali mais incontestablement, c’est tout de même le Bali tel qu’il est aujourd’hui dans les zones touristiques. A ceci près qu’ici, en plus, nous sommes dans un grand VVA (village de vacances australien) ou AHV si vous préférez l’exotisme (Australian Holidays Village).

-« Ah bon ! Et comment tu le sais toi, que ce sont des australiens ? Tu leur as demandé, à tous, à la sortie des bars ou tu le devines simplement en voyant le superbe Marcel estampillé « Bintang » qu’ils arborent fièrement ? » (Excusez-moi pour ce moment d’égarement).

Je disais donc que nous sommes arrivés dans un lieu qui est très prisé par les australiens voisins et ici, TOUT leur est dédié. Petit déjeuner Aussie, Aussie shop, grands magasins aux enseignes australiennes…

Et le seul fait de dire le plus gentiment du monde « je suis français » dans la langue de Molière, suffit à faire « décrocher » les nombreux vendeurs qui nous accostent en permanence. Nous n’avons jamais tant parlé français dans la rue ! Mais pourquoi diable être venus ici me direz-vous ? Et bien parce que Legian est toute proche de l’aéroport, que notre avion décolle à 6 heures du matin et que les transports dans le sud de Bali sont un réel casse-tête. Nous avons par exemple mis une heure pour faire 9 km. Bref, nous allons apprécier Legian pour ce qu’elle offre et ne pas nous poser de questions ! Et puis, comme toujours, tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Par exemple pour Jade c’est le paradis, et elle nous annonce que Legian c’est sa ville préférée à Bali (gloups !). Pensez donc : un hôtel avec piscine, des restaurants pour manger des vraies glaces à chaque coin de rue et en plus on peut se faire faire des nattes collées, et même une manucure !

horizon-mix6t-nattes-manucure

Nous, de notre côté apprécions de trouver un book shop qui nous permette d’acheter de nouveaux livres rédigés en français (Musso, King et Coben), notre stock étant épuisé ! Nous profitons également d’un wifi rapide pour préparer la suite de notre voyage dans de bonnes conditions. Nous finissons nos journées  par une balade sur la très grande plage  que les habitants investissent à l’heure où les touristes la désertent. Les couchers de soleils sont à tomber !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous profitons de la proximité du Tanah Lot, temple emblématique de Bali, pour aller une dernière fois admirer les merveilles balinaises. Pas de belle surprise pour nous en revanche. Le Tanah Lot est envahi de touristes, les mini-jupes cotoient les sarongs (dont le port n’est pas obligatoire)  et de nombreux  marchands arpentent le lieu pour tenter de vous vendre babioles et cartes postales. Nous espérions plus de magie ;  la promenade en bord de mer est agréable en revanche. Rien à voir avec le Pura Ulun Danu. Mais nous n’allons pas nous plaindre, ce serait malvenu !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le tourisme est très fortement implanté à Bali. Nous le savions et avons essayé d’aborder cette île sans trop d’idées préconçues, pour ne pas risquer une déception. Et nous avons bien fait ! Après une première semaine très « clichée carte postale » à Sanur, nous avons réellement commencé un autre voyage. Et celui-ci n’a pris fin que lorsque nous sommes arrivés à Legian. Nous avons constaté avec bonheur qu’il reste encore des lieux sur l’île qui sont à l’écart du tourisme. Des lieux qui sont restés authentiques et où l’on trouve un vrai Bali traditionnel, loin des dérives qu’entraine tout tourisme de masse, où que l’on se trouve, à Bali ou ailleurs. Nous sommes unanimes sur un point : Bali est bien l’île des dieux et toute la culture tourne autour d’eux et de leur contentement. Nous avons eu la chance d’être immergés dans la culture balinaise et avons toujours été accueillis avec le sourire. Ici, saluer les gens avec un grand sourire est la chose la plus naturelle qui soit. Nous avons aimé cette petite île, apprécié le ballet quotidien de ses habitants qui vivent au rythme des dieux et des offrandes.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons été surpris par les différences de climat et de paysage d’une région à l’autre. Surpris également par les différences de prix d’un lieu à l’autre, même ci ceux-ci restent tout à fait abordables pour nos bourses occidentales. Enfin, et c’est là que nous avons bien fait de ne pas trop idéaliser Bali, nous déplorons la gestion catastrophique des déchets, à mille lieux des paysages idylliques des cartes postales. Et bien sûr, le boum touristique passé par ce coin de paradis ne fait qu’accentuer le problème – Les hôtels, demeures de luxe et centres commerciaux, poussent comme des champignons, grignotant une à une les rizières – Espérons qu’il n’emportera pas aussi dans son sillage la douceur de vivre balinaise, et qu’elle n’y perdra pas son âme !

horizon-mix6t-legian-message-ecologique

Et voilà, une nouvelle page se tourne. Demain nous nous envolons pour Kuala Lumpur où nous resterons quelques jours avant d’entamer le chapitre suivant de notre tour d’Horizon : l’Australie. Mais chaque chose en son temps, nous n’en avons pas encore fini avec ce continent !

Publicités

6 réflexions sur “Bali : d’un monde à l’autre

  1. un petit coucou de courtes, vous nous avez encore fait voyager. je vois que votre enthousiasme ne vous quitte pas et vous avez l’ai de vivre en plus de ce voyage un superbe aventure humaine.
    quelques nouvelles de mimine qui va toujours bien et pendant 3 semaines nous rentrons tous les jours.
    nous vous faisons plein de bisous et à bientôt pour de nouvelles aventures.

    • Oh oui comme tu dis, nous vivons, en plus de moments vraiment exceptionnels parfois, des rencontres fantastiques. Il y a deux jours encore, un couple voulait nous inviter mais malheureusement le timing était trop court !
      Merci pour les nouvelles de notre fifille. Bon courage pour votre nouvelle chaine et à bientôt.
      Bisous

  2. Les rizières de Jatiluwih sont une véritable carte postale ! On dirait une peinture …
    La végétation ainsi que les couleurs de vos photos d’Indonésie sont luxuriantes !
    Je ne sais pas si c’est la manucure ou les nattes mais je trouve Jade changée . Va -t-on la reconnaître à son retour ?
    Bisous de toute la famille

    • Oh oui, Bali est remplie de couleurs superbes où le vert a une place prépondérante, surtout au centre de l’île.
      Notre Jade est changée, a maigri et pris quelques centimètres. Nous lui avons acheté de nouvelles chaussures de marches car les autres étaient devenues trop justes. Elle s’intéresse beaucoup. C’est rigolo de la voir saisir toutes les occasions pour s’exprimer en anglais avec les quelques mots qu’elle a acquis. Elle est toujours aussi bavarde (les gênes sans doute) et nous devons parfois la canaliser. Elle parle régulièrement de sa vie d’avant, quand elle était en France, et cela lui semble très loin ! Elle ne compte pas encore les jours qui la séparent de notre retour mais ça ne devrait pas tarder.
      Sa classe lui manque un peu et elle se demande comment réagiront ses copains à son retour. Elle nous épate en tout cas par sa capacité d’adaptation XXL et est vraiment facile à vivre au quotidien. Bref, nous sommes fiers d’elle, comme tout parent non !
      Merci de nous suivre aussi fidèlement, ça fait chaud au cœur. Bonnes vacances bien méritées !
      Bisous à vous 4 et à bientôt pour de nouvelles aventures

      Hélène

  3. Salut à vous 3…. Micheline et moi nous continuons à vous suivre, c’est vraiment prodigieux ce que vous faites et bien naturellement vous faites des envieux. Toutes nos félicitations pour ce merveilleux site qui demande pas mal de travail, d’investissement et de rigueur. On espère bien vous revoir après votre retour. Bisous à vous plus un extra pour Jade.
    Jean-Pierre et Micheline

    • Merci à vous deux pour ce message qui nous fait bien plaisir. Bien sûr que nous nous reverrons, et ce dès que possible. Tant de souvenirs à partager ! Nous arrivons maintenant à la fin de notre périple mais encore beaucoup de choses à raconter… On vous embrasse bine fort. A bientôt.

      Hélène, Thierry et Jade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s