Sable, Saphir, Sydney…

Festival de Sand Castle

Nous partons ce matin à la découverte de héros de sable. La petite ville côtière de Frankston accueille chaque année, depuis six ans, ce festival particulier où 3 500 tonnes de sable sont sculptées par une vingtaine d’artistes australiens mais aussi internationaux. Sous nos yeux admirateurs sont mis en scène les héroïnes de Disney et Pixar, mais aussi les héros de Marvel ou Star Wars.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La promenade se déroule sur un fond sonore en relation avec le thème bien sûr. Un bon moment en famille et un « hats off » (chapeau bas) aux sculpteurs qui continuent leur œuvre sous l’œil des visiteurs. Le souci du détail est impressionnant !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des ateliers complémentaires tournant autour du sable sont proposés et Jade en profite en compagnie des rares petits enfants présents. Nous sommes jeudi, les grands sont à l’école.

horizon-mix6t-frankston-sand-sculpting-activites

La Côte de Saphir

La route qui doit nous mener jusqu’à la ville au célèbre Opéra est longue de plus de 1 000 km. Nous prévoyons donc de la rejoindre en une semaine. Nous faisons étape une nuit à Lakes Entrance, une autre à Eden, et trois à Batemans Bay.

Nous multiplions les arrêts, à la fois pour profiter des nombreux coins magnifiques qu’offre cette partie de la côte est de l’Australie, mais aussi pour ménager Thierry qui avale à lui seul tous les kilomètres. La conduite en France n’est déjà pas mon fort, je vous laisse donc imaginer ici ! Voici dans les grandes lignes, et en photos bien sûr, le déroulement de cette semaine sur les routes australiennes… Un saut dans le passé avec une ancienne ville minière, de nombreuses balades sur le bord de mer, des rencontres quasi irréelles avec la faune locale, et que dire de ces baies bleues ? Des heures de jeux pour Jade car le pays regorge d’aires dédiées aux plus jeunes, des panneaux humoristiques sur le bord des routes, une rencontre avec un pêcheur, des crabes bleus qui rejoignent l’océan, des oiseaux de toutes les couleurs, des kangourous qui font un festin au bord d’une plage, d’autres dans un lotissement…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En route pour Sydney

Notre arrivée à Sydney est un peu laborieuse car le temps est épouvantable, la pluie mêlée au brouillard ne nous laisse aucun répit, nous obligeant à rouler très lentement. Ajoutez à cela une erreur d’aiguillage qui nous fait perdre une heure de trajet. Nous mettrons finalement 5 heures pour rejoindre la grande ville. Rien de bien grave, du temps nous en avons. En revanche, détail que nous n’avions pas prévu, c’est le prix pour « l’hébergement » de notre voiture. En effet, à Sydney, le stationnement est un vrai casse-tête et coûte, selon la formule à la mode, un bras ! La jeune fille qui nous accueille à l’hôtel nous conseille donc d’aller la garer au car park le plus proche, mais étant donné le prix exorbitant, nous décidons d’aller la rendre au loueur tout de suite après avoir déposé nos bagages. Retour donc dans la circulation bien fournie de Sydney et une heure plus tard, nous sommes enfin de nouveau piétons. Je dis « enfin » car, autant être véhiculé est un vrai bonheur sur les routes et dans les petites villes australiennes, autant en ville cela devient un vrai poison !

A nous les rues de la ville et nous partons un peu au hasard, comme souvent, et nous retrouvons plusieurs avenues et quelques parcs plus tard, à Darling Harbour, quartier bien sympathique avec ses vieux gréements et son musée de la marine. Puis sur le chemin du retour, nous assistons à la séance photo d’un mannequin (Jade est très intéressée) et à une autre bien moins conventionnelle. Puis, devant la Cathédrale Sainte Mary, c’est au tour d’une jeune japonaise de se faire photographier. Décidément, Sydney est « The place to be » assurément !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une bonne nuit bien appréciée, nous repartons pour une journée découverte de cette grande ville. Bien sûr, impossible de quitter Sydney sans avoir approché LE monument emblématique : l’Opéra et, lui faisant face, le cintre, autrement dit le fameux Sydney Harbour Bridge. Après une bonne heure à observer les deux monuments sur tous les angles, nous prenons un ferry, direction Manly, afin de prendre du recul pour apprécier comme il le mérite le Sydney Opera House. La traversée est rapide, trente minutes, et nous transporte dans un autre univers : Manly et sa plage. Ici, comme sur la majorité des plages où nous nous sommes promenés, des surfeurs mais peu de baigneurs. La raison en est simple, l’eau est bien trop froide ! Mais, le soleil bien présent attire nombre de maillots de bain sur la plage. Après une pause repas et l’achat d’une nouvelle casquette pour Jade, nous reprenons la mer pour rejoindre la City.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La journée se terminera par une grande pause dans le Royal Botanic Garden où nous côtoyons une fois encore de nombreux oiseaux et découvrons des fleurs et plantes encore inconnues (pour nous en tout cas).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous reprenons le chemin de notre chambre car il nous faut préparer nos sacs et remercier notre glacière pour ses bons et loyaux services… Demain sera la journée la plus longue de notre vie. Après un décollage à 18h55 de Sydney le 27 février, nous arriverons à Hawaii à 7h35 le… 27 février ! Et oui, nous allons remonter un bon paquet de fuseaux horaires et aurons désormais quelques heures de retard sur la France.

En attendant je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager les looks parfois improbables des australiens que nous avons rencontrés, parfois fortuitement. Ils ont tous une chose en commun : ils sont plutôt cools !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s