Amérique, nous voilà (Part I)

Les Parcs de l’Ouest américain

Grand Canyon, Glen Canyon, Antelope Canyon, Horseshoe Bend

 

Même si nous avions déjà les pieds sur le sol américain en arrivant à Honolulu, atterrir à Los Angeles à cinq heures du matin n’a rien de comparable. Jade a droit à sa photo avec le captain cette fois, pas de formalité douanière, et c’est finalement beaucoup trop vite que nous nous retrouvons avec nos sacs sur un chariot à 5h30 ce matin. Notre location de voiture ne débute qu’à 8 heures. Nous nous posons donc dans un des nombreux Starbucks de l’aéroport, devant un café et un énorme cookie au chocolat en guise de petit déjeuner. Nous patientons jusqu’à 7 heures avant de nous rendre chez Hertz pour récupérer notre voiture. La prise en charge est compliquée. Nous avions réservé la même voiture de catégorie B qu’en Australie (attention, c’est technique là) mais celle que nous attribue le loueur a un coffre lilliputien et nos bagages ne rentrent pas en totalité. Retour donc à l’accueil (nous parlons là de plusieurs centaines de mètres étant donné l’immensité du parking) et tentative d’explications. On râlerait bien un peu mais en anglais, pas évident ! L’agent de comptoir nous propose alors un sur-classement sur une Impala mais pour le double du prix initial. Alors là, anglais ou pas, Thierry commence sérieusement à s’agacer et le jeune homme quitte momentanément son comptoir pour revenir avec une solution que nous qualifierons de « raisonnable », pour 10$ de plus par jour tout de même !

horizon-mix6t-voiture

Nous voilà donc sur les routes de Californie et d’Arizona pour nos 500 premiers kilomètres. Le paysage est varié et change régulièrement. C’est agréable et la journée passe rapidement entre l’asphalte et les arrêts repas et repos. Jade en profite pour continuer au calme la lecture de son livre, en français, trouvé dans une librairie de Sydney (enfin !). Notre motel pour ce soir est dans la ville de Kingman, simple étape, avant de continuer demain sur Williams pour visiter notre premier parc, et pas des moindres, le Grand Canyon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arriver au Grand Canyon, c’est un peu comme recevoir un cadeau à Noël. On sait que l’on va avoir quelque chose, mais on ne sait pas exactement quoi. Evidemment, comme tout le monde, j’ai vu des photos, quelques reportages, et je sais que c’est un canyon creusé par l’érosion de la Colorado River (et on parle là en millions d’années), mais rien de tout cela ne m’a réellement préparé à ce que j’ai découvert et ressenti. Je dis « je » car Thierry a déjà eu la chance d’y venir il y a une vingtaine d’années. Quant à Jade, au bout de dix minutes de randonnée, elle nous demandait « c’est tout ce qu’il y a à voir ici ? »… Donc, j’ai eu ma grande claque, celle où l’on reste un bon moment là sans rien dire, à contempler et à se sentir infiniment petit… sous l’œil de mon homme qui attendait ma réaction bien sûr.

Les points de vue sont pris d’assaut mais nous nous éloignons pour nous retrouver seuls sur le chemin. Nous passons là trois heures à nous promener et à nous arrêter pour contempler ce véritable cadeau de la nature. Jade, après sa rencontre avec un écureuil et quelques cerfs, trouve finalement la promenade géniale (7 km tout de même). Et Noël n’était pas très loin car la neige tombée fin février était encore bien présente et le froid aussi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une nuit à Williams, situé sur la célèbre route 66, nous décidons que notre prochaine étape sera Flagstaff afin de nous rendre dans deux parcs très proches où subsistent les ruines de villages indiens. Une fois encore le paysage est changeant, passant de sommets enneigés à des plaines très sèches et d’un lit de pierres de lave noire à de grandes étendues où la terre rouge contraste avec les nombreux bosquets d’herbes sèches. Les deux villages (Wupatki et Wukoki) sont distants de quelques kilomètres seulement et les balades sont courtes. Nous avons le plaisir de nous voir remettre un document explicatif en français par le ranger du parc ce qui est un vrai trésor pour ce type de visite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous finissons la journée à Flagstaff où Thierry tente, sans succès, de retrouver les traces de son lointain passage. Tout change, tout bouge… Demain nous partons sur Page, plus au nord, où nous resterons au moins deux nuits. Chouette, on va pouvoir s’installer !

Notre départ pour Page est finalement retardé car nous décidons d’un passage au Médical Center de Flagstaff pour nous rassurer sur l’état de santé de Jade. Oh, elle est en pleine forme, pas d’inquiétude, mais depuis notre passage en Australie elle a des plaques rouges sur la cuisse et sur le bras. Nous lui appliquons deux fois par jour de la crème antifongique mais est-ce suffisant ? Nous voici donc à 9 heures aux urgences et Jade se retrouve rapidement avec un joli bracelet médical avant une longue attente dans la waiting room. A midi, elle sera enfin vue par un médecin, puis un deuxième et le verdict tombe : dermatite non spécifique, sans gravité mais long à soigner. Nous supposons que ses longs échanges avec la faune australienne, et particulièrement les oiseaux, sont à l’origine de son infection. Le médecin nous conseille de continuer le traitement commencé. Nous voici donc rassurés et nous prenons la route de Page à 15 heures, après un passage au drugstore pour acheter un deuxième tube de crème, en vente libre aux Etats-Unis. Notre carte d’assurance Chapka a été notre sésame : zéro dollar à débourser pour cet épisode de tourisme médical.

 

Nous arrivons à Page à 17 h30 et filons vers le Lac Powell pour admirer le barrage (quatrième plus grand au monde) et les abords du Glen Canyon avant de rentrer nous reposer et profiter d’une bonne nuit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui, nous avons choisi de nous faire un cadeau grâce à la générosité de nos familles et amis avant notre départ. Nous avons réservé une matinée à Antelope Canyon. Le site est sous le contrôle des Indiens Navajos, qui sans aucun doute ont bien compris le sens du mot « commerce », et il n’est pas possible d’y aller seuls. Nous avons donc réservés la visite par l’intermédiaire d’une agence locale pour 164 $ tout de même. Mais le site les vaut largement et malgré le nombre de visiteurs, nous pouvons vous dire que c’était magnifique, spectaculaire même, que l’ambiance y est très particulière, que notre guide Léonard était adorable… Bref, nous sommes tombés sous le charme de ce lieu féerique ou la lumière joue avec la matière. Quel beau cadeau !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En fin d’après-midi, nous avons le plaisir, que dis-je, l’immense plaisir, de découvrir un autre lieu magnifique : le Horseshoe Bend. La vue sur ce méandre du fleuve Colorado, 300 mètres en contrebas, est tout simplement époustouflante. Arrivés à 17 heures, nous y restons jusqu’au coucher du soleil. Une grande claque, encore !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Demain nous continuons notre découverte de l’Ouest Américain avec Bryce Canyon, mais pour cela il nous faudra changer de point de chute pour nous rapprocher. Encore de belles heures sur la route à n’en pas douter !

Publicités

4 réflexions sur “Amérique, nous voilà (Part I)

  1. Superbes photos. Eh oui, cela me rappelle quelques souvenirs de l’été 1994 !!!
    Certes tout change très rapidement aux US, mais la beauté des paysages ne change jamais. Elle est perpétuellement … sublime, féerique, … Bref, splendide. On en prend plein les yeux.
    Quelque soit l’endroit où l’on est.
    Je peux vous dire qu’avec Stéphanie, j’ai découvert des endroits magiques.
    Profitez en au maxi!! Mais je sais que vous le faites depuis que vous avez quitter Lux pour ce long et magnifique périple.
    Bises à tous.

    • Merci Françoise pour ce petit rappel qui ne nous rajeunit pas. En effet, j’ai trouvé beaucoup de changements mais les découvertes sont toujours aussi fabuleuses. Nous profitons de nos derniers jours dans ces lieux magiques.

      Gros bisous

      Thierry et les filles

  2. MERVEILLEUX !!!!
    Merci pour vos photos et vos récits. Grâce à vous ce sont de belles découvertes.
    On vous suit avec tellement de plaisir que tous les jours on guette votre nouvelle publication.
    MERCI et profitez encore
    Bisous

    Isabelle

    • Merci de nous suivre aussi fidèlement. c’est un réel plaisir pour nous aussi de partager ces rendez-vous fabuleux avec la nature.
      Gros bisous à vous 4

      Thierry, Hélène et jade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s